Le Sénégal est « pauvre » mais pas certains de ses fils: Abdoulaye Baba Diao Itoc et Yerim Sow dans le top 10 des 25 personnes les plus riches en Afrique francophone

Le Sénégal est pauvre selon le Fmi, mais certains de ses fils sont très loin de l’être. C’est même à se demander si certains Sénégalais connaissent la définition du mot « pauvreté ». En effet, le pays de la Teranga est bien gâté d’hommes puissants qui ont à leur possession un empire financier balèze capable d’entretenir toute leur descendance.     

Le Sénégal est "pauvre" mais pas certains de ses fils: Abdoulaye Baba Diao Itoc et Yerim Sow dans le top 10 des 25 personnes les plus riches en Afrique francophone
Dans sa parution du mois de novembre, le magazine économique Forbes a fait un nouveau classement des hommes plus riches d’Afrique francophone. La liste fait au total 25 personnes dont deux sénégalais : Abdoulaye « Baba » Diao et Yérim Sow.
7ème dans la classement de Forbes, Baba Diao qui excelle dans le pétrole à travers son entreprise International Trading Oil and Commodities (ITOC) est parmi les hommes plus riches d’Afrique.

La fortune de Baba Diao considéré comme l’un des hommes les plus puissants au Sénégal est estimée à 270 milliards de francs CFA.

Polygame et marié à trois épouses, celui qui a vu son chiffre d’affaires grimper de 244 millions d’euros en 2012 à 381 millions d’euros en 2014, est un homme discret pas très « visible » sur la scène publique.

Neuvième sur la liste, Yérim Habib Sow fait partie des hommes les plus discrets du pays. L’homme d’affaires de 47 ans est à la tête de son holding baptisé Teylium, dont le siège se trouve à Genève.
Au Sénégal, Yérim Sow a construit un hôtel Radisson Blu à 25,5 milliards de francs CFA avec 235 employés et un centre commercial Sea Plaza d’un coût de 33 millards de francs CFA.

Ce classement publié par Forbes est dominé par le Camerounais Baba Ahmadou Danpullo. Ce dernier possède une fortune évaluée à environ 547 milliards de francs Cfa. Un capital engrangé à coups d’investissement dans l’immobilier, les télécoms et l’agro-industrie.

A travers un classement la tendance est au constat favorable au Cameroun dont 9 ressortissants figurent dans le top 25, du magazine du congolais Lucien Ebata.

Amadou Lamine Mbaye senenews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *